Pour que les expertes africaines soient plus présentes dans les médias du continent, Samsa Africa dispense des formations média training dans le cadre d’un programme de CFI, l’agence française de développement média. A Dakar, notre experte a formé des sociologues, dermatologues, directrices, coordinatrices de projet et journalistes. Objectif: développer leurs compétences lorsqu’elles prennent la parole devant un micro ou une caméra pour favoriser la diffusion de leurs messages.

La formatrice et les bénéficiaires de la formation média training à Saly au Sénégal

Au Sahel, comme dans de nombreuses autres aires géographiques, la présence et la visibilité des femmes dans le champ médiatique est très souvent réduite et contingentée à des thématiques supposément féminines (santé ou éducation, par exemple). Elles sont généralement interrogées comme témoins ou victimes et bien plus rarement comme expertes.

Pour tenter de restaurer un certain équilibre dans la prise de parole médiatique entre hommes et femmes, dix femmes expertes, dans leurs domaines respectifs, ont pris part au dispositif de média training conçu par Samsa Africa et organisé par CFI médias dans le cadre du projet Afri’Kibaaru.

Autour de la formatrice Sophie Ekoué, les expertes viennent de tout le Sénégal. Elles se mettent en place pour leurs premiers exercices face caméra. Chacune se concentre sur sa posture et son discours pour assurer le premier passage malgré les difficultés généralement rencontrées : le trac, la peur du jugement, le regard des autres, le manque de confiance en soi et la méconnaissance de l’univers des médias.

Dix femmes expertes ont pris part au dispositif de média training à Saly au Sénégal

Après cette première épreuve, car c’en est une, elles ont pu participer à des ateliers sur les principes de la communication orale et la gestion du trac avec des exercices d’ancrage au sol, de la gestion du regard, du débit de parole, de la respiration. Objectif: déconstruire les sentiments d’insécurité et le syndrome de l’imposteur qui s’emparent particulièrement des femmes.

La gestion du trac n’est qu’un volet du programme. Structurer son exposé à l’écrit tout comme à l’oral, c’est aussi du média training. Au programme de la formation, des exercices pour mieux raconter son parcours, faire passer ses idées (sans jargon et sans formulations trop expertes et incompréhensibles du grand public) et défendre son savoir.

Une participante, écrivaine et consultante en Communication auprès des Organisations internationales, explique : 

“J’avais un problème avec la mémorisation. Je perdais le fil des idées. Avec cette formation, j’ai compris la technique que je dois adopter pour faire de meilleur discours, […] La crainte principale que j’avais était “comment éviter les pièges des journalistes?” et j’ai pu obtenir le secret pour vaincre cette peur”

Une autre participante, chargée de la prévention et de la réduction des déchets explique : 

“Au delà des attentes, nous avons découvert de nouvelles notions qui étaient inconnues, à nous juger et à pouvoir rebondir et s’améliorer face à l’exercice des médias qui peut quand même être périlleuse. »

Dix femmes expertes ont pris part au dispositif de média training à Saly au Sénégal

La formation media training pour les expertes africaines du Sahel s’est tenue du 13 au 15 juillet à Saly au Sénégal. Deux prochaines sessions sont prévues au Niger et en Mauritanie avec la formatrice Sophie Ekoué, ancienne journaliste (TV5Monde, Africa N1, RFI…) et consultante experte sur le leadership des femmes dans la presse et les médias en Afrique occidentale . 

Si vous êtes une experte dans votre domaine au Niger et en Mauritanie et que vous souhaitez professionnaliser votre prise de parole devant les médias, n’hésitez pas nous le dire en nous écrivant via le formulaire de contact.